Situation électorale

La téléprocédure d’interrogation de situation électorale (ISE) est accessible sur le site :

www.service-public.fr (Papiers Citoyenneté / Elections / Questions ? Réponses ! / Liste éléctorale, bureau de vote … comment vérifier votre situation ? / Accéder au service en ligne (veillez à noter tous les prénoms et pour les femmes mariées, le nom de jeune fille).

Ce service permet à chaque électeur de se renseigner sur sa commune d’inscription et sur le bureau dans lequel il est inscrit.

Celui qui n’est pas retrouvé par cette application, est invité à contacter sa commune d’inscription ou à déposer sur le même site une demande d’inscription sur les listes électorales.

Brûlage des déchets verts

La combustion à l’air libre de végétaux est une activité fortement émettrice de polluants : particules fines, hydrocarbures, dioxines. Outre la gêne occasionnée pour le voisinage et les risques d’incendie qu’elle engendre, cette activité contribue à la dégradation de la qualité de l’air et génère des conséquences sanitaires pouvant s’avérer graves.

Il convient de rappeler que les déchets verts (éléments issus de la tonte des pelouses, de la taille des haies et d’arbustes, d’élagage, de débroussaillement) constituent des déchets quel qu’en soit le mode d’élimination ou de valorisation.

Leur brûlage à l’air libre est un mode d’élimination qui est interdit.

Le non respect de cette réglementation expose le contrevenant à une amende pouvant s’élever jusqu’à 450€

Obligation légale de débroussaillement

La canicule et les incendies de l’été 2003 ont amené les responsables forestiers de l’Etat et le Conseil Général à réaliser des bilans et des études sur la sensibilité des massifs forestiers isérois au risque d’incendie.

L’évaluation des aléas et des enjeux publiée en 2005, a permis d’identifier une aire géographique sur les rebords du massif de la Chartreuse, où une attention particulière devait être portée en matière de prévention du risque incendie.

Les forêts de ce massif jouant un rôle très fort dans la protection de la population face aux aléas de chutes de blocs, leur destruction par un incendie occasionnerait des risques pour les zones urbaines situées en aval.

En 2007, 37 de ces communes ont été classées comme comportant des massifs forestiers à risque d’incendie, dont La Flachère. L’objectif essentiel de ce classement est de développer la prévention et de faciliter la lutte contre les incendies.

La pratique du débroussaillement régulier contribue  à la prévention du risque et revêt donc une importance particulière.

Cette mesure, obligatoire depuis 2008, a fait preuve de son efficacité dans les autres régions à risque fort d’incendie.

Le Préfet de l’Isère vous engage donc fortement à prendre en compte ces préconisations pour participer efficacement à la protection contre les incendies de forêt et donc à la préservation de notre patrimoine, et à votre propre protection.

Plus d’infos.